30 décembre 2016

Accessoires pour homme - Noël home-made #1

Pour la première fois cette année, j'ai cousu tous les cadeaux de Noël de mon chéri. Je trouve que ce n'est pas évident de coudre des cadeaux pour homme, en particulier les vêtements où c'est mieux de pouvoir faire des essayages intermédiaires. Je me suis donc tournée vers des accessoires, et pour prendre encore moins de risque, je les ai réalisés dans des tons sobres pour être sûre de ne pas me tromper...

 

On commence avec un accessoire pratique, tout simple et rapide à coudre : le snood.

P1060879_blog

Il est réalisé en teddy microfibre bleu gris et jersey noir, il peut être porté des 2 côtés mais c'est quand même plus douillet avec le teddy contre le cou. J'ai utilisé mon tuto, sans la bande verticale et en ajustant la largeur pour l'adapter à un adulte (rectangle de 58 cm de large au lieu de 48, pour un snood bien ajusté).

P1060877_blog

 

On continue avec un boxer ! Cela fait longtemps que j'avais envie de lui en coudre un, voilà qui est chose faite.

P1060864_blog
Boxer Warren de Mr est une Traînée, taille M. Jersey noir et élastique spécial jersey de Mercerie Extra.

P1060873_blog

Vous allez me dire mais pourquoi ne pas en avoir fait plusieurs ? C'est effectivement ce qui était prévu au départ, mais j'ai eu des doutes sur la taille et j'ai préféré valider avant de me lancer dans une série qui n'irait pas. Et j'ai bien fait parce qu'il est un chouilla grand.
J'ai coupé le M alors que mon homme fait plutôt du L dans le commerce mais en comparant le patron avec ses boxers j'ai trouvé le L beaucoup trop grand. Je n'étais pas non plus sûre avec la taille M mais je ne me voyais pas non plus couper le S... Donc voilà pour celles qui voudraient le coudre, je trouve qu'il taille grand !

P1060865_blog P1060868_blog

J'ai réalisé les surpiqûres avec ma recouvreuse et un fil vert anis assorti à l'élastique. Je me suis battue avec les réglages de ma machine et certains endroits (que vous ne verrez pas hé hé) ne sont pas tip top...

P1060872_blog

 

 On passe au dernier cadeau et pas des moindres : le portefeuille en cuir !

P1060880_blog

Le sien commençait vraiment à rendre l'âme et comme je le trouvais fonctionnel je l'ai tout simplement copié. C'est donc un patron maison qui n'est pas très compliqué en soi à reproduire. Le problème c'est que je ne pouvais consulter le modèle que le matin pendant que l'homme était sous la douche car il l'avait avec lui toute la journée ! Alors dès qu'il était dans la salle de bain, j'allais prendre des mesures et des photos de son portefeuille en douce, pour pouvoir lui refaire le même !

 

Voyons un peu l'intérieur...

A gauche la partie porte-carte :

P1060881_blog

Au milieu, les pochettes transparentes pour les documents (pièce d'identite, permis de conduire, carte d'électeur...) :

P1060882_blog

A droite, le porte-monnaie :

P1060883_blog

Et au dos, la partie pour les billets :

P1060893_blog

J'ai choisi du nappa de chevreau à La maison du cuir et du tissu Petit Pan pour l'intérieur.

P1060894_blog

La réalisation a été assez compliquée, coudre des petits accessoires en vrai cuir ce n'est vraiment pas facile ! J'avais d'abord choisi un fil épais (spécial jean) pour faire de jolies surpiqûres mais impossible de régler ma tension correctement. Je me suis donc rabattue sur du fil normal, mais j'avais déréglé toutes mes tensions et j'ai eu un mal fou à les re-régler pour obtenir un joli point. Toutes ces galères m'ont fait perdre une journée... Il m'en a fallu 2 autres pour venir à bout de ce projet, soit une douzaine d'heures je dirais.

 

Je vous montre un peu plus en détails chaque partie...

Le porte-carte avec 4 grands compartiments pour les cartes "classiques" et un petit en bas pour les minies cartes de fidélité.

P1060888_blog

Sous celui-ci on trouve 2 autres compartiments, ils sont bordés de cuir pour plus de solidité et pour l'esthétisme.
A chaque fois les marges de couture sont collées, c'est plus facile lorsque l'on doit coudre un revers de 4 mm de large (et sur de grosses épaisseurs, et là je remercie mes pinces clover qui m'ont sauvé la vie), comme ça il ne bouge pas pendant la coutures, puis aplaties au marteau. J'avais appris ces petites techniques lorsque j'avais acheté mes peaux pour ma veste en cuir, c'est le vendeur qui m'avait fourni la colle spéciale pour le cuir.

P1060887_blog

 

Le porte-document demande beaucoup de précision à réaliser, je m'y suis reprise à 2 fois pour avoir des coutures et des bords à peu près droits. Le problème quand on coud le cuir c'est qui a tendance à se détendre légèrement sous le pied de biche, alors quand on le coud sur du cristal transparent qui lui ne bouge pas, on ne se retrouve plus avec des angles bien droits mais avec un rectangle tout de traviole, et sur des petites surfaces de quelques centimètres ça se voit tout de suite !
Donc il a fallu beaucoup de précision et de minutie, c'était une des grandes difficultés de ce projet.

P1060898_blog

L'autre difficulté était de savoir comment faire l'assemblage des différentes parties, ainsi que les finitions. J'avais bien un modèle, mais il était tellement usé dans les coins et aux endroit stratégiques qu'il m'était impossible de savoir comment c'était fait. J'ai donc fait un peu à ma sauce avec quelques prises de tête pour assembler la partie intérieure transparente sur le portefeuille sans prendre toutes les épaisseurs (il ne fallait pas coudre la partie porte-billets en son milieu !), en l'alignant sur le bas du portefuille tout en gardant quand même la surpiqûre sur tout le pourtour. Je ne sais pas si c'est très clair...

P1060889_blog

Et la dernière partie où on retrouve le porte-monnaie...

P1060896_blog

...mais aussi 2 autres compartiments, celui du bas étant parfaitement adapté pour les tickets de métro.

P1060890_blog

Le porte-monnaie s'élargit d'un côté à l'aide d'un soufflet. Là encore je n'ai rien inventé, tout est copié sur l'original.

P1060891_blog

Zoom sur le soufflet :

P1060892_blog

Pour les finitions des coins j'ai taillé en biseau. Je ne sais pas si c'était comme ça à l'origine mais ça fonctionne. On verra si ça tient dans le temps.

P1060897_blog

Voilà donc un gros projet, compliqué, minutieux mais que j'ai pris beaucoup de plaisir à réaliser !

 

Mon homme est maintenant paré pour sortir, enfin presque...

P1060875_blog

 

 

 

Je vous souhaite un très bon réveillon du nouvel an !

 

 


06 mai 2015

Mocassins et ballerines [Défi "J'aurai ta peau..."]

Aujourd'hui je réponds au défi lancé par Chut Charlotte ! il y a un peu plus d'un mois, et comme vous l'avez bien sûr deviné avec le titre, c'est un défi autour du cuir !
Je ne me suis décidée à participer qu'en fin de semaine dernière
et avec mes peaux j'ai choisi de couvrir les petits petons de mes deux dernières.

P1250735_blog

 

Pour la plus petite des deux j'ai cousu une paire de ballerines. Peu de cuir sur cette réalisation mais il a le mérite de venir de la boutique de Charlotte justement.

P1250743_blog

Le patron est repris sur une paire de ballerines du commerce, devenues trop petites. Et comme je les aime beaucoup, j'ai refait les mêmes avec une pointure de plus (c'est du 17). J'ai juste changé la forme des décorations du dessus, ce sont des fleurs sur l'autre paire.

P1250736_blog
Ballerines, pointure 17, patron maison. Fourrure mouton réversible aspect suédine Ma Petite Mercerie, cuirs dorés et rose Chut Charlotte !, ruban dentelle vieux rose Natacha Tissu.

P1250741_blog

P1250742_blog

Comme vous le voyez j'ai cousu les décos et la bride avec du fil doré. Ça s'est très bien passé pour la première ballerine, en revanche pour la deuxième mon fil n'a pas arrêté de se casser. J'ai eu beau changer d'aiguille, nettoyer de fond en comble ma machine, etc, ça n'a rien changé...Mystère...

P1250738_blog P1250740_blog

Cela faisait longtemps que je cherchais ce type de tissu, suédine + fourrure, alors quand j'ai vu que Ma Petite Mercerie en avait j'en ai vite acheté, dommage qu'il y ait peu de choix de coloris. Je n'ai eu aucune difficulté à le coudre (malgré la petitesse de la chose) mais j'aurais bien aimé qu'il soit un peu moins souple, là je ne suis pas sûre que cette paire de chaussons soit très efficace en terme de tenue aux pieds...

Remarque elles sont bien restées en place pendant la séance photo avec une mini très agitée. Pas facile d'avoir un cliché correct d'ailleurs...

P1250778_blog

P1250768_blog

P1250771_blog

P1250774_blog P1250775_blog

P1250767_blog

 

Et pour la plus grande de mes deux dernières, je me suis essayée aux mocassins ! Cette envie a rejoint ma todolist dès que j'ai vu ceux de Steph pour bébés, qui m'ont fait totalement craquer. Ma demoiselle passant son temps à perdre la moitié de ses chaussons, j'en voulais qui lui tiennent bien au pied, mais qui sachent aussi se faire oublier pour éviter qu'elle ne les enlève sans arrêt.

 P1250730_blog
Mocassins, pointure 23, patron maison. Cuir bleu encre Chut Charlotte !, suédine framboise Tissus Anglais salon CSF 2014.

P1250734_blog

Bien qu'étant la plus grande des deux (donc à priori la moins délicate à coudre), c'est bien pour cette paire là que la vache m'a donné du fil à retordre...

La difficulté étant déjà de faire un patron adapté pour mon Alice. Parce que si en format bébé c'est tout mignon, pour une pointure 23 c'est vite fait d'être moche et informe. J'ai donc fait plusieurs essais en simili cuir avant d'arriver au résultat. Je ne suis pas encore totalement satisfaite, notamment sur mon bout de pied que je trouve trop plat. Mais pour une première c'est pas mal, et je n'avais pas le temps de m'attarder plus sur la question.
Steph aussi s'est lancée dans une plus grande taille sur sa poupette, allez voir c'est vraiment trop mignon !

P1250731_blog

Alors évidemment avec du simili cuir c'est fastoche, mais quand on s'attache à la bête, la vraie, c'est là qu'on comprend où est le défi ! Mieux vaut avoir une machine qui tienne la route et qui n'a pas trop peur des épaisseurs. Je lui ai quand même mis une aiguille 100, je crois que c'est la première fois que ça m'arrive !

P1250732_blog P1250733_blog

En plus j'ai rajouté une épaisseur de suédine sur l'intérieur de la semelle pour que ça soit plus confortable, sinon le pied était en contact direct avec le cuir (puisque le côté nubuck de la semelle est contre le sol pour l'effet anti-dérapant).

Je voulais des mocassins tout simple comme on en voit beaucoup en ce moment, mais finalement je les trouve un peu nus. La prochaine fois je ferai peut être juste une étoile brodée ton sur ton sur le dessus...

 P1250744_blog

P1250776_blog

P1250745_blog

P1250749_blog
Ouh qu'elle est mignonne, ces mocassins auraient-ils le pouvoir de rendre sage comme une image ?...

 

Allez je vous ressers une petite dose de petons à croquer...

P1250761_blog

P1250765_blog


...et de petites filles bien chaussées !

P1250753_blog

P1250754_blog

P1250755_blog

P1250756_blog

 

 

Les autres participations à ce défi cuir sont par là :

103153067_o

 

 

 

27 novembre 2014

a ou nappa (relevé le défi) ? That is the question... [défi des piqueuses de Jases]

La cousette dont vous avez toujours rêvée sans jamais oser vous lancer...

Voilà le thème du défi des Piqueuses de Jases de ce mois-ci ! Tout un programme...
Au début je ne savais pas trop ce que j'allais coudre, je voulais vous montrer cette robe, mais il ne s'agissait pas vraiment d'une cousette dont j'ai toujours rêvée, même si elle m'a donné du fil à retordre (et c'est bien ça aussi le thème de ce défi : relever un vrai challenge, un truc qui fait peur...).
Et puis c'est apparu comme une évidence... La cousette que je vais vous montrer aujourd'hui, elle est en attente depuis plus de 4 ans ! Depuis que j'ai acheté ce magazine, le Burda Tendances mode de septembre 2010 et que j'ai flashé dessus.
Alors, pourquoi avoir attendu si longtemps ? Et bien parce que le projet en question c'est une veste en cuir, en VRAI cuir...

La première difficulté est déjà de trouver du cuir ! Impossible d'en acheter sur le net, il faut pouvoir placer son patron sur les peaux pour en acheter le bon nombre (et au vu du prix, on n'en achète pas une de plus "au cas où"). Conséquence : pas le droit à l'erreur au moment de la coupe et du montage ! Il faut aussi qu'elles soient toutes de la même couleur. Voilà la principale raison pour laquelle je n'ai pas fait ce projet plus tôt, difficile de trouver du cuir vers chez moi sans faire 2h de route. Alors j'ai profité de ma petite virée à Paris la semaine dernière pour planifier cet achat, et après avoir passé quelques coups de téléphone (enfin, appelé toutes les adresses des pages jaunes...) j'ai trouvé une boutique où en acheter, je vous en reparlerai après.

La deuxième difficulté c'est que le cuir ça ne se coud pas comme les autres tissus. Le cuir ça marque, ça fait des petits trous si on défait les coutures. Le découd vite était donc banni pour cette cousette (et ça, ça fait peur...) Donc là encore, pas le droit à l'erreur !

Pour ces 2 raisons j'ai pris le temps de faire une toile car je ne voulais surtout pas me louper. Cela m'a permis de vérifier que j'avais choisi la bonne taille (ça peut être utile pour l'achat des peaux), mais avec Burda en général pas de surprise, je prends le 38 et c'est parfait.

 

Allez je vous montre la bête (de l'agneau plus précisément) :

P1240421_blog

P1240432_blog P1240434_blog
Veste en cuir, modèle 107 du Burda Tendances mode de septembre 2010. 4 peaux de cuir nappa d'agneau Géronimo Paris ; doublure, fermetures éclair et ruban de reps Natacha Tissus.

 P1240428_blog P1240429_blog

P1240435_blog

Pour celles qui sont dans le coin, j'ai donc acheté mon cuir chez Géronimo, 12 rue Poulet à Paris, à côté du marché St Pierre. J'ai eu un super accueil, le gérant a passé du temps avec moi à choisir les peaux, à m'expliquer et me montrer comment coudre le cuir. Il m'a même donné de l'entoilage spécial cuir et de la colle. Bref, en ressortant de la boutique j'avais vraiment hâte de commencer mon projet ! (et heureusement que j'étais motivée car il ne me restait que 4 jours avant le défi...)

Mais ça c'était sans compter sur la magnifique boulette qui m'est arrivée... Vous allez rire (il vaut mieux en rire), samedi soir je me suis aperçue que... j'avais oublié mon Burda dans le train !!! Aaaahhhh (je vous la fait courte, mais pour résumé mon mari a cru que quelquechose de très grave m'était arrivée) (pour moi c'était très grave).
Il était trop tard pour appeler les objets trouvés (et puis au 3635 on m'a donné un faux numéro...no coment...), et sur internet impossible de retrouver un numéro si ancien. En plus le temps de le recevoir ç'aurait été trop tard pour le défi et ça c'était no way ! (vraiment il y a des choses essentielles dans la vie).
Heureusement ! J'ai une bonne étoile. Enfin une super copine plutôt : Sophie ! Sa réponse quand je lui ai demandé si par hasard elle avait le numéro en question (sans trop y croire) : "je regarde chez moi demain mais je crois que oui !" Hiiii !!! Et elle l'avait !!! Yeah !!!
Encore merci Sophie, sans toi je ne sais pas si cette veste aurait vu le jour (surtout que je suis toujours sans nouvelle des objets trouvés...). Et au passage, si l'une d'entre vous souhaite se débarrasser de ce numéro, je suis preneuse.

1 jour de perdu et une matinée en plus le temps d'aller chercher le magazine et de recopier une deuxième fois le patron (en plus du Burda c'est trop chouette !) : il ne restait plus que 2 jours 1/2 pour coudre, j'aime les challenges...

P1240396_blog

P1240398_blog

A part ça, tout s'est bien passé malgré les précautions à prendre pour coudre le cuir. J'ai quand même eu 2 moments d'angoisse : le premier quand Alice s'est emparé des ciseaux et a taillé dans mon devant (OMG !!) et le deuxième quand j'ai voulu faire ressortir l'angle de mon col avec mes ciseaux et qu'ils sont passés à travers le cuir (re-OMG !!). Comme j'avais pris juste le nombre de peaux, je ne pouvais pas retailler un devant, ni même un col !

IMG_20141125_092329_blog IMG_20141125_180421_blog

Heureusement (décidément je me rends compte que j'ai eu beaucoup de chance en ce moment, il faudrait que je songe à jouer au loto), Alice a pris soin de couper sur mon surplus d'ourlet, celui qui se trouve sous la parmenture en plus donc c'est une partie que j'ai retirée ensuite ; et pour le col c'était juste dans l'angle donc j'ai recousu juste à côté et ça ne se voit pas (trop). J'ai failli coudre en arrondi mais je préférais garder un col droit.

P1240369_blog

P1240375_blog

Concernant la couture du cuir, j'ai été agréablement surprise. J'ai bien sûr pris une aiguille spécial cuir et un pied en téflon, mais même sans ça je crois que ça aurait été (d'ailleurs ça a très bien fonctionné avec mon pied pour fermeture éclair). Enfin je pense aussi que c'est dû à ma machine et que si j'avais encore mon ancienne Toyota je n'aurais pas eu autant de facilité. Ma machine a quand même montré ses limites quand Burda a voulu me faire coudre 9 épaisseurs à la fois !!... (Burda tu as oublié qu'il s'agissait de cuir là...). C'est au niveau des surpiqûres sur les poches et j'ai du les faire à la main (là je me suis bien galérée quand même...).
Et d'ailleurs je trouve les poches super sympa avec leurs petits passepoils. Elles sont plutôt délicates à réaliser et j'ai légèrement transpiré en entaillant mon devant pour créer l'ouverture. Je me suis d'abord entraînée sur ma toile pour être sûre de faire comme il fallait, et ce n'était pas du superflu !

P1240422_blog

P1240423_blog P1240425_blog

P1240399_blog


Passée la barrière de la langue (et aussi après quelques coups de fil à ma maman), Burda et moi on s'est bien entendu. J'ai suivi scrupuleusement ses instructions et n'en ai pas omise une seule. On peut croire que par moment Burda divague et dit des choses pas importantes (genre "galber le col", cf ici...), mais en fait il faut tout suivre à la lettre et ça donne vraiment des finitions au top !

P1240427_blog P1240430_blog

P1240380_blog

P1240382_blog

J'ai eu un petit moment de stress au moment de coudre les manches. J'avais remarqué en faisant ma toile que même en soutenant les têtes de manches, ça faisait des petits plis au niveau de la couture. Mais le cuir, même s'il n'est pas stretch, est assez souple et finalement c'est passé comme une lettre à la poste. Pas de petits plis disgracieux et on a quand même une bien plus jolie finition et forme que lorsque qu'on coud la manche avant la couture de côté (même si c'est plus galère à coudre).

P1240431_blog

P1240413_blog

P1240414_blog


Pour finir j'ai trouvé ça assez amusant de coller tous les surplus de couture et les écraser avec un marteau (ce qui donne vraiment un joli aspect). Ça change du fer à repasser et je me la suis joué comme Jésus l'espace d'un instant c'était rigolo (Jésus de cousu main hein).

 P1240426_blog

P1240407_blog

P1240412_blog

 

En bref je me suis ré-ga-lée avec cette cousette ! Je crois que j'aime bien découvrir et tester de nouvelles choses en couture, et là j'ai été servie ! Rajoutez à ça le challenge de ne pas faire d'erreur et le temps limité pour finir (avec 2 minis dans les pattes dont une en pleine phase de coliques...), ce fut un vrai défi que j'ai pris beaucoup de plaisir à relever !
J'adore ma veste, elle sent bon, elle fait un joli bruit (couinement si vous préférez) propre au cuir, elle est bien taillée et est très agréable à porter. Je suis très contente du résultat et surtout très fière d'avoir réussi à la coudre !
Je ne sais pas si c'est la cousette la plus difficile et technique que j'ai jamais réalisée mais maintenant que je maîtrise la couture du cuir, je peux passer à la combinaison de catwoman...

P1240402_blog

P1240404_blog

Merci les filles pour ce chouette défi, ça m'a boosté pour coudre enfin ce projet qui attendait depuis bien longtemps !
Je vais vite aller voir les autres réalisations...
mini bannière Les piqueuses de Jases

P1240366_blog

Et je finirai par cette petite "maxime" que mon pôpa sort à chaque fois qu'il parle de cuir / touche du cuir :

"le cuir a su vous séduire ! Sachez l'entretenir !" (pub Baranne)